Conduire ou imiter ?

« Un aveugle peut-il conduire un aveugle ?                                                                                         Ne tomberont-ils pas tous deux dans un fossé ? » La Bible – Luc 6.39

Jésus appelle chacun à reconnaître ses fautes, à se remettre en question et à le recevoir comme son Sauveur. Mais plusieurs répondent : « Je ne suis pas plus coupable que mon voisin ! » ou encore : « Tout le monde le fait… » Plusieurs cachent leurs erreurs derrière celles des autres et accusent la multitude d’en être responsable.

Sénèque, le philosophe romain, constatait déjà sous Néron que la plupart des hommes ne vivaient pas de raison mais d’imitation : « La source de nos plus grands embarras, c’est l’habitude où nous sommes de nous façonner au gré de l’opinion. » (1)  Aujourd’hui, est-ce différent ? Souvent, nos choix se rapportent à ceux des autres. Notre avis n’est plus dans l’analyse mais dans le nombre de ceux qui l’adoptent !

Finalement, au lieu de peser, nous comptons… Sénèque ajoutait encore : « Ainsi ballottés et abattus par l’erreur transmise de main en main, nous périssons victimes de l’exemple. » (1) Les hommes s’influencent, égarant les autres et égarés eux-mêmes (2), écrivait l’apôtre Paul.

Laisseriez-vous un aveugle conduire votre voiture ? N’abandonnez pas aux autres votre destinée. Avant l’heure où toutes les illusions s’évanouissent… librement, considérez la réconciliation que vous propose Dieu à travers Jésus-Christ.

(1) De la vie heureuse   (2) 2Timothée 3.13

Dominique MOREAU (avec permission)