Innover un pont

« Je veux que vous sachiez, frères, que ce qui m’est arrivé a plutôt contribué aux progrès de l’Évangile. » LA BIBLE – Philippiens 1.12

Achevé en 2004, le pont Rion-Antirion relie le Péloponnèse à la Grèce continentale.           Ses contraintes environnementales sont cauchemardesques : L’ouvrage multi-haubané enjambe le golfe de Corinthe dont le mouvement tectonique éloigne les deux rives de          8 mm par an ! À 65 mètres de profondeur, les fonds marins du golfe sont de qualité médiocres. Ils ont nécessité un ancrage inédit des quatre piliers de l’ouvrage. Des séismes de magnitude 7 sur l’échelle de Richter peuvent écarter de deux mètres deux piles adjacentes dans n’importe quelle direction ! Avec les mouvements sismiques et tectoniques, l’architecte devait innover.

Finalement, ces contraintes ont contribué à la création d’un pont parasismique étonnant…

Étonnant aussi, la teneur de la lettre aux Philippiens que l’apôtre Paul écrit de sa prison à Rome ! On apprend que, par sa situation, davantage de personnes entendaient l’Évangile ! Les chrétiens étaient encouragés par la foi et la joie que l’apôtre communiquait. Finalement, les contraintes de son emprisonnement ont contribué aux progrès de l’Évangile…

Les difficultés aiguisent la foi et participent aux progrès de notre piété ! Nous aussi,       avec les mouvements idéologiques qui secouent ce monde, notre esprit de témoignage doit innover pour bâtir un pont adéquat vers l’autre.

Dominique MOREAU (avec permission)

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *