Notre foi

Notre foi est basée sur :

DIEU

Nous croyons en un seul DIEU, éternellement vivant, souverain, saint, esprit, créateur de l’univers, existant en trois personnes, Père, Fils et Saint-Esprit.

LE PÈRE

Nous croyons en Dieu le Père, tout puissant, inaccessible par nature, mais qui s’est révélé aux hommes par Jésus-Christ, les appelant à marcher dans sa justice. Pour cela, il a donné la loi et les prophètes à Israël, peuple de l’alliance ; Il a ainsi préparé la venue de son Fils, par qui Il a fait connaître sa volonté de sauver gratuitement, par amour, tous les hommes qui croiront en l’oeuvre de Jésus-Christ.

JÉSUS-CHRIST : LE FILS

Nous croyons en Dieu le Fils, Jésus-Christ, qui est venu sur la Terre pour nous révéler le Père et pour nous donner la possibilité de nous réconcilier avec Lui. Nous croyons qu’Il est de même nature que le Père. Il est la Parole de Dieu par laquelle Dieu le Père a tout créé. Afin de pouvoir sauver tous les hommes qui croiront en lui, Jésus-Christ, Fils de Dieu, a accepté de venir “habiter” sur la Terre. Pleinement homme et pleinement Dieu, conçu par le Saint-Esprit, né de la vierge Marie, Il partagea la condition humaine sans commettre de péché. Par sa vie sainte, ses miracles, son enseignement, Il a manifesté l’amour du Père pour tous les hommes, et les a invités à changer de vie pour entrer dans le royaume de Dieu en croyant Lui. Par sa mort expiatoire à notre place sur la croix pour nos péchés, et par sa résurrection corporelle, Il a satisfait à la justice de Dieu et nous a acquis son pardon. Après avoir ainsi triomphé des puissances du mal et de la mort, Il est monté auprès du Père et a été déclaré Seigneur. Nous attendons son retour personnel, visible et prochain, pour chercher son Église au moment fixé par le Père et connu de Lui seul, Il jugera alors les vivants et les morts. Le règne et la gloire de Dieu seront pleinement manifestés.

LE SAINT-ESPRIT

Nous croyons en Dieu le Saint-Esprit comme étant une personne de la trinité. Il procède du Père et du Fils, Il est de même nature. Envoyé par le Père et le Fils à la Pentecôte, comme le couronnement de l’oeuvre du Fils, Il a pour mission de conduire l’homme à Jésus-Christ, Il le fait naître de nouveau en le convainquant de péché, produisant la repentance et la foi dans son cœur. Il vient demeurer dans le croyant dès sa nouvelle naissance et Il l’intègre dans l’Église (Universelle) qui est le corps du Christ : c’est le baptême dans le Saint-Esprit. Cette expérience unique est vécue par tout homme qui s’approche de Dieu par la foi en Jésus-Christ. Le Saint-Esprit agit dans le cœur de chaque croyant pour le sanctifier et lui accorder un ou plusieurs dons pour l’édification de l’Église ; Il distribue ses dons comme Il le veut pour que l’Église soit édifiée. Nous rejetons l’idée, n’ayant aucun fondement biblique, que le baptême de l’Esprit soit une expérience postérieure à la conversion. Nous rejetons aussi toute expérience spirituelle attribuée au Saint-Esprit qui ne serait pas en accord avec une saine exégèse des textes bibliques. Nous rejetons comme étant en contradiction avec l’Écriture, l’idée que tous les membres d’une église devraient avoir le même don. Nous croyons que chaque chrétien doit s’efforcer de vivre dans la plénitude du Saint-Esprit chaque jour.

LES SAINTES ÉCRITURES

Nous croyons et affirmons l’autorité souveraine de la Bible dans ses soixante-six livres. Elle est entièrement Parole de Dieu, exempte d’erreur dans les originaux, ultime autorité en matière de foi et de vie chrétienne. Par son Esprit et au travers de la personnalité des écrivains, Dieu a pleinement inspiré les Saintes Écritures et Il a aussi veillé à leur transmission au cours des siècles. Aucune révélation n’a le pouvoir de les modifier en quoi que ce soit. Pour en comprendre le message, l’assistance du Saint-Esprit est indispensable.

L’HOMME ET LE PÉCHÉ

Nous croyons que l’homme et la femme ont été créés à l’image de Dieu, sans péché, pour vivre en communion avec Lui. La désobéissance d’Adam et d’Eve, en Eden, a provoqué l’entrée du péché dans le monde et la mort qui en est la conséquence. Désormais, tout homme venant sur cette terre, est soumis à la domination du péché et de Satan, il vit dans la corruption et sous la condamnation de Dieu. Tout homme est pécheur et privé de la gloire de Dieu.

LE SALUT

Nous croyons que le salut proposé aux hommes par la prédication de l’Évangile, don gratuit de Dieu, fondé sur le sacrifice de Jésus-Christ à la croix accompli une fois pour toutes, est l’unique moyen d’être sauvé. Par sa résurrection, Christ nous a acquis la possibilité d’être déclaré juste devant Dieu et cela en vertu de son sang qui efface nos péchés. Alors nous recevons le Saint-Esprit dans nos cœurs.

La justification, reçue uniquement par la foi, s’opère par la grâce de Dieu en Jésus-Christ qui a fait de l’homme un être nouveau : c’est la conversion.

En même temps que la justification, le chrétien reçoit la sanctification, c’est-à-dire qu’il est déclaré saint par Dieu sur la base de sa foi en Jésus-Christ ; cependant, à cause de sa nature humaine, le chrétien demeure encore dans une situation de tension, mais le Saint-Esprit agit en lui, le fait croître dans la foi, l’amour et la sainteté. Mais pour ce faire, le chrétien doit aspirer à être rempli de l’Esprit continuellement. Il doit manifester dans sa vie les œuvres que Dieu a préparées d’avance pour lui. Libéré de la domination du péché et de Satan, il est réconcilié avec le Dieu Saint ; le Seigneur le rend capable de persévérer jusqu’à la fin.

La plénitude du salut sera manifeste lorsque Jésus-Christ reviendra chercher son Église.

L’ÉGLISE

Nous croyons en l’Église universelle, corps de Christ, ensemble des rachetés de Jésus-Christ de tous pays, de tous temps et de toutes confessions. Leur unité véritable est dans le Saint-Esprit.

L’Église universelle trouve son expression dans les églises locales. Nous croyons que l’église locale est voulue par Dieu, elle est composée de chrétiens professant leur foi en Jésus-Christ leur Sauveur, qui a changé leur vie en pardonnant leurs péchés et en leur donnant le Saint-Esprit.

Les membres de l’église locale se retrouvent généralement chaque semaine pour un culte d’adoration et de louange envers Dieu leur Sauveur, et aussi pour s’édifier mutuellement dans la foi par l’enseignement de la Bible ; ils manifestent leur unité en prenant la cène.

L’Église locale se gardera de tout débat politique lors de ses rencontres mais laisse libre ses membres de tout engagement et de tout choix dans ce domaine. Elle se soumettra aux autorités civiles dans la mesure où celles-ci ne l’obligent pas à agir de manière contraire à l’enseignement biblique. Elle ne devra pas oublier le côté social que sa vocation implique.

L’église locale a à sa tête un collège d’anciens qui est chargé de veiller sur elle, elle baptise ses membres en les immergeant au nom du Père, du Fils et du Saint-Esprit.

Rappelons que l’église n’est pas une démocratie, mais une théocratie.

LE BAPTÊME

Le baptême d’eau a été ordonné par le Seigneur avant son départ. Il est le témoignage d’une conversion à Jésus-Christ et d’une intégration visible dans l’église locale.

C’est un signe d’obéissance à Dieu et d’engagement à une vie chrétienne sanctifiée. Selon le sens du mot grec baptizô, le baptême est pratiqué par immersion, comme à l’époque de l’église primitive.

Sa signification spirituelle est celle d’une union dans la mort et la résurrection du Christ, il ne sauve pas et n’a pas de valeur sacramentelle. Il s’adresse à des gens adultes et responsables.

Nous ne reconnaissons que le baptême correspondant aux critères énoncés ci-dessus.

LA CÈNE

La sainte cène, instituée par le Seigneur, est le témoignage de sa mort et de son prochain retour.

Elle est la communion à son corps. Elle est prise par les chrétiens, sous les deux espèces du pain et du vin, en général lors du culte d’adoration. Selon ce que nous enseigne le livre des Actes des Apôtres, tous ceux qui ont été baptisés d’eau sont invités à y participer. La cène n’est pas un sacrement.

Nous rejetons l’idée que la cène soit réellement le corps et le sang de Christ.

LES ANCIENS ET LES DIACRES

LES ANCIENS

Les deux mots employés dans la Bible pour désigner les anciens sont “presbytre” et “épiscope”. Ils résument à eux deux la condition nécessaire pour être ancien et la tâche de l’ancien : avoir de la maturité spirituelle et surveiller la bonne marche du troupeau. C’est un rôle de berger.

Les anciens sont responsables devant Dieu de la surveillance du troupeau pour sa bonne marche. Ils doivent en être les modèles. I Timothée 3 et Tite 1 nous donnent les critères permettant de reconnaître quelqu’un comme ancien. Ils doivent apporter l’enseignement dans l’église, l’exhortation, la consolation, selon les dons que Dieu a donnés à chacun. Ils doivent aussi exercer la discipline si cela s’avère nécessaire.

LES DIACRES

Ce sont des hommes ou des femmes qui sont responsables d’un secteur d’activité dans l’église, tant spirituel que matériel. Comme les anciens, ils doivent être des modèles et ils seront choisis selon les critères donnés dans I Timothée 3.

LE MARIAGE

Le mariage est un engagement, il officialise le couple, établi depuis la création de l’homme et de la femme. Seul le mariage de deux enfants de Dieu peut satisfaire Sa volonté.

Lorsqu’un homme prend une femme pour épouse les deux deviennent “un” nous dit Jésus en ajoutant “que l’homme ne sépare pas ce que Dieu a uni”. La Bible nous enseigne que pour leur bonheur, les époux se doivent fidélité et respect mutuels.

L’homme, chef du foyer, doit aimer sa femme comme le Christ a aimé l’Église. La femme doit se soumettre à l’autorité de son mari comme l’Église se soumet au Christ. Les enfants sont une bénédiction que Dieu accorde au couple.

Dans les relations conjugales, les époux se doivent l’un à l’autre, cependant, la Bible nous dit que l’homme doit avoir du respect pour sa femme qui est de nature plus délicate.

Toutes les relations sexuelles hors du mariage sont condamnées par l’Écriture. En cas de veuvage, une personne peut se remarier, mais comme le dit l’Écriture “avec un chrétien”. Le divorce apparaît dans la Bible comme une chose qui déplaît à Dieu, car il y a séparation de ce que Lui-même unit. Le seul cas de divorce autorisé par Jésus, c’est lorsque l’un des deux conjoints a eu des relations extra-conjugales. Dans ce cas, le conjoint innocent est libre de se remarier.

L’AU-DELÀ

Nous croyons que tous les hommes ressusciteront et comparaîtront devant Dieu : les croyants pour vivre éternellement dans Sa présence, les impénitents pour être éternellement séparés de Lui.

LES ANGES

La Bible nous dit que les anges sont des créatures de Dieu qui vivent continuellement devant sa Face. Ce sont tous des esprits qui servent Dieu et peuvent être envoyés par Lui pour apporter de l’aide à ceux qui doivent hériter du salut.

SATAN

Satan était autrefois le plus bel ange de Dieu. On ne sait comment il s’est corrompu et s’est révolté contre Dieu, son créateur. Repoussé dans les ténèbres, il a entraîné dans la révolte une partie des anges. Ensemble, ils cherchent à contrecarrer les plans de Dieu et à répandre le mal sur la Terre et à entraîner l’humanité dans sa révolte contre Dieu et dans sa perte. A la fin des temps, ils seront jugés et rejetés pour toujours loin de Dieu, dans une nuit éternelle : c’est l’enfer.