Votre espoir…

MLK

 

 

 

 

 

 

 

« J’ai considéré ensuite toutes les oppressions qui se commettent sous le soleil ; et voici, les  opprimés sont dans les larmes, et personne ne les console ! Ils sont en butte à la violence de leurs oppresseurs, et personne ne les console ! » LA BIBLE  – Ecclésiaste 4.1

Dans le préambule de la déclaration universelle des droits de l’homme, René Cassin évoquait dans notre monde, les actes de barbarie qui révoltent la conscience de l’humanité…

Tous les hommes épris de paix ont été bouleversés par cette sombre nuit du 14 juillet 2016 à Nice : Au volant d’un camion, un terroriste assassinait 84 personnes sur la Promenade des anglais… Martin Luther King comparait la tragédie du racisme et de la guerre à une nuit sans étoiles.

« Nous avons appris à voler dans les airs comme les oiseaux, à nager dans les océans comme des poissons, mais nous n’avons pas encore appris à marcher sur terre comme des frères.», confiait-il.

Mais pétri de foi en Dieu, il ajouta qu’elle le rendait capable de distinguer dans les montagnes du désespoir, un caillou d’espérance ! Que si l’obscurité ne pouvait chasser l’obscurité, la lumière le pouvait ! Le pasteur faisait évidemment allusion à Jésus-Christ qui remplit d’espoir, le cœur de celui qui croit.

Dans un monde en butte à la violence, personne ne console les opprimés, s’attristait l’Ecclésiaste… Mais Jésus-Christ est venu ! Lui, votre espoir, l’astre qui brille quand votre ciel perd ses étoiles !

Dominique MOREAU (avec permission)

Heureux ?

« Éternel des armées ! Heureux l’homme qui se confie en toi ! » LA BIBLE – Psaume 84.13

Dans le centre commercial, un petit garçon pleure. Sa maman vient de lui refuser un paquet de bonbons…

Est-il heureux celui qui n’a pas ce qu’il veut ? Non, mais est-il heureux celui qui obtient ce qu’il veut ? Tout dépend si ce qu’il désire est mauvais ou bon pour lui… L’auteur latin Cicéron a écrit (1) : « On est moins malheureux de ne pas obtenir ce que l’on veut que de rechercher ce qu’il ne faut pas. La dépravation de la volonté fait plus de mal que le succès ne fait de bien. »

Au crépuscule de la vie, l’homme tourne avec nostalgie les pages de son album photos : Richesses, affections, santé subissent variations et usures du temps… Le roi Salomon écrit (2) : « Qui sait ce qui est bon pour l’homme dans la vie, pendant le nombre des jours de sa vie de vanité, qu’il passe comme une ombre ? »

Sans doute, pour être heureux, il faut non seulement posséder ce qui est bon, mais le posséder durablement ! Saint Augustin confiait (3) : « Lorsqu’on est décidé a être heureux, il faut se procurer un bien permanent et à l’abri des revers de fortune. » Le philosophe grec Démocrite disait que le bonheur ne résidait pas dans les troupeaux et l’or, mais qu’il était   « chose de l’âme… »

Or, Jésus est le bienfaiteur des âmes ! Sa faveur dure à jamais pour tous ceux qui se confient en Lui. Il donne la joie éternelle auprès du Père.

(1) Hortensius, frag 39 Müller   (2) Ecclésiaste 6.12   (3) La vie heureuse, 11

Dominique MOREAU (avec permission)