Inquiet ?

« Cherchez premièrement le royaume et la justice de Dieu, et toutes ces choses vous seront données par-dessus. Ne vous inquiétez donc pas du lendemain, car le lendemain aura soin de lui-même… » LA BIBLE – Ev. de Matthieu 6.33-34

Considérons l’inquiétude comme un sonneur d’alerte dans notre piété. Le contexte parle d’un cœur attaché aux richesses terrestres plutôt qu’à celles de Dieu. Non, nous ne sommes pas victimes de soucis mais de mauvais choix : celui de ne pas placer nos pensées prioritairement (avant tout) sur Jésus, celui de vouloir assurer quelque chose ou porter quelqu’un par nos propres moyens, c’est à dire sans Dieu ou à sa place. Souvenons-nous du Seigneur qui répondait à Marthe (1) : « Tu t’inquiètes et tu t’agites pour beaucoup de choses. Une seule chose est nécessaire. Marie a choisi la bonne part qui ne lui sera pas ôtée. »

La base de l’inquiétude est là : croyons-nous Dieu capable de nous combler infiniment plus que nous-même ? La réponse est simple et complexe à la fois. Simple, parce que directe (oui ou non), complexe, parce que la question se pose tous les jours et dans plusieurs domaines de nos vies. La foi exerce à l’abandon, à mourir dans notre volonté de tout contrôler.

Grands ou petits sujets d’inquiétude, choisissons d’abandonner à Dieu leur issue. Ne plaçons pas nos inquiétudes entre Dieu et nous. Faisons le choix de laisser Dieu entre nous et nos inquiétudes !

Dominique MOREAU (avec permission)

(1) Luc 10.41-42