Questions d’avenir

« Ceux qui auront fait le bien ressusciteront pour la vie, mais ceux qui auront fait le mal ressusciteront pour le jugement. » LA BIBLE – Évangile de Jean 5.29

Dieu se soucie de notre destinée, mais peu s’en inquiètent… L’apôtre Jacques écrit : « Qu’est-ce que votre vie ? Vous êtes une vapeur qui paraît pour un peu de temps et qui ensuite disparaît. » (1) Les biens de ce temps ne sont rien et nous échappent. Les biens éternels sont tout et subsistent.

Même les animaux se préparent pour l’hiver, pourquoi votre être négligerait le jugement à venir que Jésus annonce ? Appliquez-vous à vivre comme si vous deviez mourir demain et rencontrer Dieu. Considérez ce jour où, devant lui, nul ne pourra être excusé, ni défendu par un autre. Vers quel avenir allez-vous ? Celui où il ne restera que les joies du ciel, ou celui du désespoir de l’enfer ?

Heureux l’homme qui se confie en celui qui peut le secourir lorsque tout lui manquera. Il n’y a d’avenir que dans la foi en Jésus-Christ. Il ne nous abandonnera pas dans le néant ! Le repentant qui a placé sa confiance en Jésus crucifié pour le jugement de ses fautes, ne passera pas en jugement pour elles. Car le péché avoué à Dieu et réglé par le sacrifice de Christ, n’est plus à régler une seconde fois ! Ainsi, comme Christ est ressuscité juste et vainqueur ; au dernier jour, le croyant ressuscitera comme lui pour l’éternité. C’est l’avenir que Dieu propose.

Dominique MOREAU (avec permission)

(1) LA BIBLE – Jacques 4.14

Votre espoir…

MLK

 

 

 

 

 

 

 

« J’ai considéré ensuite toutes les oppressions qui se commettent sous le soleil ; et voici, les  opprimés sont dans les larmes, et personne ne les console ! Ils sont en butte à la violence de leurs oppresseurs, et personne ne les console ! » LA BIBLE  – Ecclésiaste 4.1

Dans le préambule de la déclaration universelle des droits de l’homme, René Cassin évoquait dans notre monde, les actes de barbarie qui révoltent la conscience de l’humanité…

Tous les hommes épris de paix ont été bouleversés par cette sombre nuit du 14 juillet 2016 à Nice : Au volant d’un camion, un terroriste assassinait 84 personnes sur la Promenade des anglais… Martin Luther King comparait la tragédie du racisme et de la guerre à une nuit sans étoiles.

« Nous avons appris à voler dans les airs comme les oiseaux, à nager dans les océans comme des poissons, mais nous n’avons pas encore appris à marcher sur terre comme des frères.», confiait-il.

Mais pétri de foi en Dieu, il ajouta qu’elle le rendait capable de distinguer dans les montagnes du désespoir, un caillou d’espérance ! Que si l’obscurité ne pouvait chasser l’obscurité, la lumière le pouvait ! Le pasteur faisait évidemment allusion à Jésus-Christ qui remplit d’espoir, le cœur de celui qui croit.

Dans un monde en butte à la violence, personne ne console les opprimés, s’attristait l’Ecclésiaste… Mais Jésus-Christ est venu ! Lui, votre espoir, l’astre qui brille quand votre ciel perd ses étoiles !

Dominique MOREAU (avec permission)